Le domaine

“Le cépage est le prénom, le terroir est le nom de famille.” Léonard Humbrecht

Le Domaine de Cherre se situe sur la commune de Collonge-Bellerive, sur la rive gauche du lac Léman dans la République et Canton de Genève. Le nom du domaine provient du lieu-dit de « Cherre ». Ce domaine existe depuis le 14ème siècle. Il est en majorité propriété de la famille Dupraz, originaire de Collonge-Bellerive.

Le domaine est viti-agricole. Il comprend plusieurs hectares de grandes cultures (blé, orge, colza, maïs, soja,…), d’arbres fruitiers (pêchers de vignes) et bien-sûr de vignes.

Cherre est mentionné dans l’obituaire de la cathédrale Saint-Pierre de Genève, antérieur à 1388. A la date du 11 mars, Pierre Ebrand (Ebrandus) a fondé une messe pour le repos de son âme et, dans ce but, donné douze deniers à l’église de Genève. Cette somme est à prendre sur le chesal et les vignes qu’il possède à Cherre.

Selon les premiers terriers de l’abbaye de Bellerive, Cherre était habité au XIVe siècle déjà et peut-être plus anciennement encore. Tout naturellement, les terres en pente qui s’étendaient au-dessous du hameau ont reçu le nom de Sous-Cherre.

Cherre signifirait char ou encore chemin où peut passer un char, une charretée.

“Si l’on me demandait quel est le bien le plus précieux de la Terre, je répondrais c’est la vigne” Caton

Epoque romaine: La découverte d’un mur au sud-est du village de Collonge, permet de supposer l’existence d’une villa romaine à cet endroit. Des pièces de monnaie frappées entre 292 et 308 ont été trouvées à Vésenaz.

“La bière est œuvre de l’homme, le vin celle de Dieu.” Martin Luther

1153: La « maison » de Bellerive (plus tard abbaye cistercienne) apparaît dans un acte du pape Lucius III.

1275: La paroisse de Saint-Maurice (qui comprend aussi Cherre) est citée dans un compte pour la perception de la décime pontificale servant à financer une croisade.

1412: La paroisse de Collonge compte 10 feux (50 personnes) et celle de Saint-Maurice 12 feux (60 personnes) ; Vésenaz a été compté avec la paroisse de Vandoeuvres dont le village fait partie.

1536: Pillage de l’abbaye de Bellerive et abandon par les religieuses. Occupation bernoise. Le territoire de Collonge-Bellerive passe au protestantisme avec un pasteur pour Collonge, Vésenaz, Saint-Maurice et Corsier.

1564: Traité de Lausanne. Le mandement de Gaillard dont fait partie Collonge-Bellerive redevient savoyard.

“Le vin est de l’eau emplie de soleil” Galilée

1598: Retour au catholicisme de la paroisse qui englobe maintenant Collonge, Vésenaz, Saint-Maurice, Cherre et La Belotte et s’étend jusqu’au bas de la rampe de Vésenaz.

1792: Les troupes de la Révolution envahissent la Savoie. Collonge-Bellerive devient commune française.

1814: Après l’écroulement de l’Empire français, Collonge-Bellerive redevient sarde.

1816: Second traité de Turin : la Sardaigne cède au canton de Genève 24 communes de la rive gauche du lac et du Rhône. Collonge-Bellerive devient ainsi suisse. La commune compte maintenant 572 habitants.

Sources:
Dates: www.collonge-bellerive.ch
Origine des noms des rues: www.ge.ch